Valais

Le Chablais veut serrer les rangs derrière son industrie

VALAIS • Face aux bouleversements annoncés sur le site chimique de Monthey, la population et les ouvriers affichent en nombre leur solidarité.

«La restructuration doit se faire sans aucun licenciement», martelaient mercredi les orateurs. Elus locaux et représentants du personnel s’exprimaient face une assemblée de 500 à 700 personnes – selon les estimations – venues manifester leur soutien aux collaborateurs concernés par les suppressions de postes prévues chez Syngenta. Quand l’entreprise a annoncé début mai vouloir biffer plus de cent places de travail dans sa filiale valaisanne, ce fut un nouveau coup de tonnerre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion