Actualité

Syriza: «Pas de sacrifices pour l’euro»

GRÈCE • De passage à Genève, la députée de Syriza Afroditi Stampouli décrit quatre mois d’avancées sociales. Elle voit dans l’attitude des créanciers une «attaque contre les travailleurs de toute l’Europe».
La députée de Syriza Afroditi Stampouli pense qu’un accord avec les créanciers est encore possible: «Une rupture serait tout aussi néfaste pour l’Europe.» left.gr

Médecin engagée, forgée dans la grande lutte estudiantine de 1979, Afroditi Stampouli participe à l’aventure de Syriza depuis sa fondation en 2004. Militante féministe, syndicaliste, altermondialiste de la première heure, la native de Serres, dans le nord de la Grèce, siège au Parlement national depuis 2012. Ce qui ne l’a pas empêchée de faire un crochet ce week-end par Genève, étape de la quatrième Marche mondiale des femmes, qu’elle accompagne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion