Cinéma

La vie fait de la résistance

FESTIVAL DE CANNES Le cinéaste suisse Lionel Baier présentait en section parallèle «La Vanité», où Patrick Lapp incarne un architecte en fin de vie. Ni mélo, ni farce, le film n’a rien de pesant.
La vie fait de la résistance 1
Lionel Baier

Lionel Baier avait lundi les honneurs de deux projections cannoises. Son film La Vanité a été sélectionné par l’ACID (Association du cinéma in­dé­pendant pour sa diffusion). Patrick Lapp y incarne un architecte désenchan­té. Un bonnet rouge lui permet de cacher les ­sé­quelles d’un cancer en phase terminale. Il prend ses quartiers dans un motel désuet qu’il a construit «à l’américaine» dans les années 1960 sur les hauts de Lausanne. «Vous

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion