Valais

Un accent de patois et de terroir

Valais • De plus en plus d’agriculteurs valaisans misent sur la vente directe pour se passer des intermédaires. Simple marché de niche ou gage de durabilité?
Raphaël Bianco (à gauche) et Grégoire Dessimoz Isabelle Favre

Le nom de l’enseigne donne le ton: «Intchiè No» («un de chez nous» en patois de Conthey). L’épicerie qui va ouvrir ses portes au 46 de la rue du Grand-Pont à Sion, veut faire la part belle aux produits locaux, artisanaux et de saison. Mais hormis ces références au parler d’autrefois, les deux initiateurs du projet, le vigneron encaveur Grégoire Dessimoz et le maraîcher-arboriculteur Raphaël Bianco, 36 et 27 ans,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion