Genève

Sur les traces d’Ayop

MIGRATION • «Creuser le passé d’Ayop (requérant d’asile blessé lors de l’incendie des Tattes en novembre 2014, et dont le renvoi a été suspendu) pour tenter d’y trouver le sens de sa quête». C’est la  caméra au poing que Joseph Kumbela, réalisateur, scénariste et directeur de la boîte de production suisse Les Films de là-bas, entreprend cette démarche. Le film, qualifié de «politique» par son auteur, n’a néanmoins pas pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion