International

Les deux forteresses

REPORTAGE En Sicile, la migration d’hier, qui voyait les Italiens partir comme saisonniers en Suisse, a laissé la place à celle du Sud: celle de ceux qui arpentent les orangeraies en attendant leurs papiers.
JEAN-PATRICK DI SILVESTRO

Personne n’arrive par hasard à Mineo, en Sicile. Après avoir traversé la plaine de Catane sous l’œil de l’Etna, il faut encore trouver la route escarpée menant à cette ville bâtie comme une citadelle. Entre deux virages en épingle, on aperçoit régulièrement des silhouettes de réfugiés – masculines pour la plupart – montant depuis le centre d’accueil pour requérants d’asile (CARA) de Mineo. Sur les panneaux routiers, le centre est désigné sous

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion