Arts plastiques

La deuxième fois, c’est mieux?

NEUCHÂTEL • Que faire quand tout a déjà été fait? Au CAN, qui fête ses 20 ans, Jonathan Monk revient sur un projet du début de sa carrière.
My Last Cigarette de Jonathan Monk ANTON SATUS

Jonathan Monk, artiste britannique né en 1969, rejoue au Centre d’art de Neuchâtel (CAN) une exposition qu’il y avait réalisée en 1997, alors qu’il était encore jeune artiste – pas si jeune dit-il d’ailleurs, aujourd’hui dans le milieu de l’art à 28 ans on est déjà vieux. Il est en effet question d’âge, de jeunesse et de maturité dans ce projet, intégré à la programmation anniversaire du CAN, qui fête cette année

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion