Genève

Quel avenir pour la Gradelle, la Seymaz et Candolle?

GENÈVE • Dans l’attente d’une décision officielle, les enseignants des établissements visés par une éventuelle rocade se disent inquiets.
Vendredi dernier YHE

Rien n’est encore joué. C’est en tout cas la version du Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) concernant le feuilleton qui dure depuis une semaine. En attendant la décision du Conseil d’Etat genevois qui pourrait tomber ce mercredi en séance plénière, les enseignants des cycles d’orientation (CO) de la Gradelle et de la Seymaz redoutent la réaffectation de leur établissement au profit du collège de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion