Genève

Loger les demandeurs d’asile sous terre, une fatalité?

Abris pc • L’association Vivre ensemble dénonce le fatalisme autour de la question du logement des requérants.

Les cantons peinent à loger les demandeurs d’asile. Soit. Mais le logement des requérants dans des abris de la protection civile (PC) n’est pas une fatalité. C’est l’idée que défend, dans une étude parue ce mois-ci, l’association Vivre ensemble, active dans l’information et la documentation sur le droit d’asile. En pointant des inexactitudes relayées par les médias, principalement autour de la hausse des demandes d’asile, Vivre ensemble évoque d’autres raisons

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion