Économie

Le raffinage du pétrole en sursis

Collombey • La fermeture annoncée de la raffinerie pose la question de la rentabilité du raffinage en Suisse. Le pays pourrait s’en passer et s’approvisionner à l’étranger.

Le raffinage du pétrole en Suisse a-t-il encore de l’avenir? Avec la fermeture annoncée par Tamoil de la raffinerie valaisanne de Collombey, qui couvre 20% de la consommation d’hydrocarbures du pays, il ne resterait que celle de Cressier (NE) sur sol helvétique. Suffisant? «Le marché du raffinage est soumis à une concurrence extrême et peu rentable», souligne François Vuille, directeur Développement du Centre de l’énergie de l’EPFL. «La rentabilité d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion