Économie

La justice suisse est sommée d’agir

PLACE FINANCIÈRE • La banque HSBC Suisse aurait non seulement aidé ses clients étrangers à échapper au fisc de leur pays, elle aurait aussi hébergé des comptes de trafiquants et de criminels.

De riches Saoudiens soupçonnés d’avoir soutenu financièrement Oussama Ben Laden et l’organisation terroriste islamiste al-Qaïda. Des trafiquants de drogue. Des politiciens placés sous enquête pour corruption. Tous ont possédé un compte bancaire à HSBC Suisse, comme 106 000 autres clients, dont beaucoup désiraient échapper au fisc de leur pays grâce à des schémas alambiqués (voir ci-contre). C’est ce qu’ont révélé dimanche soir, à l’enseigne des «SwissLeaks», les journalistes d’une quarantaine de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion