Solidarité

Ayotzinapa: la Police fédérale impliquée

MEXIQUE • L’arrestation et la disparition des jeunes normaliens auraient été coordonnées depuis Mexico, selon une enquête indépendante et plusieurs documents. La Police fédérale admet désormais sa présence.

La thèse d’une tumeur mafieuse localisée dans le seul Etat de Guerrero paraît de moins en moins tenable. Les révélations s’accumulent contre la version défendue par le gouvernement mexicain, selon laquelle, fin septembre, 43 étudiants de l’Ecole normale rurale d’Ayotzinapa auraient été arrêtés par la police locale d’Iguala, à l’initiative du maire, et livrés à des membres du cartel des Guerreros Unidos pour qu’ils les les assassinent, les incinèrent, avant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion