Cinéma

Jean-Denis Bonan, le martyr des trente glorieuses

UNDERGROUND • A Lausanne, le LUFF projette les premiers films du réalisateur français, dont la plupart ont été interdits de diffusion dans les années 1960.
«La Femme Bourreau» (1968) LUNA PARKS FILMS

Si l’on met de côté leur travail de défrichage d’une partie de la production underground contemporaine, on se demande tout de même chaque année ce que les programmateurs du Lausanne Underground Music and Film Festival (LUFF) vont encore bien pouvoir dénicher comme cinéastes injustement oubliés. Sans faillir à sa réputation pour cette 13e édition, ce festival d’exception nous offre l’occasion de voir enfin la quasi-totalité des premiers films de Jean-Denis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion