Solidarité

Le long chemin vers le respect des droits

BOLIVIE • Si le gouvernement d’Evo Morales peut s’enorgueillir de réels progrès en matière de droits humains, de nombreux défis restent à relever, souligne le défenseur du peuple, à une semaine des élections générales.

Il n’a pas eu peur de s’opposer à l’armée pour qu’elle respecte la liberté d’expression, ni de dénoncer les violences commises à l’encontre des représentants des peuples autochtones lors de la marche pour la défense de leurs territoires. Rolando Villena, ancien président de l’ONG Assemblée permanente des droits humains, est depuis 2010 le quatrième «défenseur du peuple bolivien». Sorte d’ombudsman contrôlant le fonctionnement de l’Etat, M. Villena réalise des campagnes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion