Alternatives

Cultiver des légumes et des valeurs

TESSIN • Depuis 2008, à Lortobio, un potager collectif ouvert à tous, promouvant une agriculture locale, écologique et partagée, permet à ses cultivateurs de retourner aux sources.
AMD

«On a perdu 80% de notre récolte de pois chiches à cause de la pluie», se plaint Pierluigi Zanchi, torse nu et couvert de sueur. Le cuisinier et expert en nutrition était pourtant fier de montrer aux sceptiques que la légumineuse habituée aux climats méditerranéens pouvait s’épanouir au sud des Alpes. Les limaces, les souris, la pyrale du maïs et les corneilles sont aussi problématiques, souligne-t-il en continuant à couper

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion