Valais

«Vive Chappaz!», un cri contre la pensée unique

VALAIS • Longtemps la falaise de Saint-Maurice a affiché des mots de soutien à Maurice Chappaz. Le poète était la cible du «Nouvelliste».
La pluie aurait tôt fait de chasser le nom du poète peint sur la paroi DR

«Razzia sur les cimes blanches. La porte de la boutique est ouverte. C’est devenu leur guerre sainte…» Intitulé Les maquereaux des cimes blanches, le pamphlet de Maurice Chappaz paraît en 1976 et s’en prend sans ménagement aux bétonneurs du Valais. Mais plus que les spéculateurs et autres promoteurs, il dénonce un système de profit, un Valais vénal qui a perdu son âme. «Hier, d’après la Feuille, on a piqué une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion