Cinéma

La vérité au tréfonds de l’âme

CINÉMA Avec «Sommeil d’hiver», Palme d’or au dernier Festival de Cannes, Nuri Bilge Ceylan signe un beau film introspectif inspiré de Tchekhov. Rencontre avec le réalisateur turc.
La vérité au tréfonds de l’âme 1
En salles dès mercredi prochain TRIGON-FILM
Nuri Bilge Ceylan

Cinéaste exigeant (abscons diront ses détracteurs), comparé à Bergman et Antonioni, Nuri Bilge Ceylan se distinguait jusqu’ici par un ci­néma d’auteur plutôt sévère, avare de mots, usant de longs plans esthétiquement très travaillés pour raconter la faillite d’un couple (Les Climats), la dislocation d’une famille (Les Trois singes) ou pour s’inter­roger sur la condition humaine dans un polar mé­taphysique (Il était une fois en Anatolie) que n’aurait pas renié un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion