Cinéma

Le curé qui n’aimait pas le jazz

«JIMMY’S HALL» Dans son nouveau long métrage annoncé comme le dernier, Ken Loach raconte la lutte de militants irlandais pour défendre un espace culturel face aux pressions de l’Eglise.
Le curé qui n’aimait pas le jazz 1
Barry Ward et Simone Kirby dans «Jimmy’s Hall» FILMCOOPI
Ken Loach

Présenté en compétition à Cannes, Jimmy’s Hall de Ken Loach n’a pas retenu l’attention du jury et a recueilli des critiques généralement mitigées, alors qu’il y a huit ans, Le vent se lève, autre fiction historique sur les déchirures du peuple irlandais, remportait la Palme d’or. Dans ce nouveau film, annoncé comme son dernier, le cinéaste britannique propose pourtant une fois encore une réflexion politique pertinente sur la question irlandaise

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion