Édito

Pas de frontière à la justice

La condamnation hier à Genève d’Erwin Sperisen à la perpétuité fera date. L’ex-chef de la Police du Guatemala a été reconnu coauteur de six «exécutions extrajudiciaires» et protagoniste direct d’une septième le 25 septembre 2006 au pénitencier de Pavon. Si le verdict du Tribunal criminel sera bien entendu attaqué en appel, sa dureté, sa clarté marquent une étape importante dans la lutte contre l’impunité au Guatemala et confortent le principe

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion