Suisse

La guerre de tranchées a commencé

ARMÉE • Après le rejet populaire des Gripen, une nouvelle bataille rangée s’annonce autour du projet de développement de l’armée que le Conseil fédéral doit présenter avant l’été.

La cuisante défaite de dimanche pourrait-elle servir d’électrochoc salutaire pour une armée suisse qui doit s’adapter aux nouvelles menaces? Dans le camp des opposants victorieux au Gripen, on le souhaite en tout cas. «L’armée doit bazarder ses mites et ses mythes», ironise Roger Nordmann. Selon le socialiste, la balle est dans le camp des partis de centre droite: «Veulent-ils maintenir cette armée décorative et folklorique, celle des vélos, des tuniques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion