Genève

«L’âge d’or» des travailleurs frontaliers est-il révolu?

GRAND GENÈVE • Dans l’incertitude après le vote du 9 février sur l’immigration, les frontaliers se disent néanmoins rassurés par le «non» de Genève.
Les effets concrets sur le statut de frontalier de la nouvelle loi restent pour l’heure inconnus. Jean-Patrick Di Silvestro

«L’âge d’or des frontaliers est-il derrière nous?» A l’occasion d’une rencontre-débat organisée hier matin à Archamps, en France voisine, différents intervenants dont certains spécialistes du Grand Genève ont tenté de répondre à cette question. Ou plutôt de dégager des pistes de réflexion, car face aux préoccupations, l’incertitude domine. Passablement fragilisé par les changements récents en matière d’assurance-maladie et d’impôt, le statut de frontalier s’est vu à nouveau ébranlé par l’acceptation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion