Actualité

A Auschwitz-Birkenau, le coût de la mémoire

POLOGNE • Le camp d’extermination , où le président de la Confédération se rendra mardi, fête lundi le 69e anniversaire de sa libération. Comment relever le défi de la conservation de ce lieu symbole?
«Les objets font partie des preuves historiques. Le respect de leur authenticité est central. Seule une stricte intervention minimum de notre part le garantit» DR

Seul camp de concentration et d’extermination inscrit au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO, le site de mémoire d’Auschwitz-Birkenau a besoin d’une aide substantielle rapidement. Il fait l’objet d’un plan global de conservation, financé par la fondation Auschwitz-Birkenau, créée il y a quatre ans. Il faudra entre vingt et vingt-cinq ans pour résoudre l’ensemble des problèmes liés à la préservation de vestiges en état de délabrement grandissant. Quels sont les principes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion