Cinéma

Aller simple pour l’humanité

«SNOWPIERCER» Le Sud-Coréen Bong Joon-ho signe un futur classique de la SF dystopique, où la mutinerie à bord d’un train-monde débouche sur une formidable parabole politique et philosophique. Magistral.
Aller simple pour l’humanité
Curtis (Chris Evans) mène la rébellion des gueux à bord du Transperceneige. En médaillon: Tilda Swinton incarne leur ennemie Mason ELITE FILM
Cinéma coréen

Bluffé par son film de monstre (The Host) et ses deux polars (Memories of Murder, Mother), on se réjouissait à l’idée de voir Bong Joon-ho se frotter à la science-fiction aux commandes d’un blockbuster à la distribution internationale. A raison. Tiré d’une bande dessinée des Français Jacques Lob et Jean-Marc Rochette (Le Transperceneige), Snowpiercer tient haut la main toutes les promesses de son scénario, où les survivants d’une nouvelle ère

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion