Genève

En 1956, on se décarcasse pour les Hongrois

PLACE NEUVE • La répression soviétique de l’insurrection de Budapest a provoqué l’indignation de l’Occident et une vague de solidarité inouïe. A Genève, jusqu’à soixante mille personnes sont descendues dans la rue.  

Les volets sont clos et les lumières éteintes. Le 7 novembre 1956, Genève retient son souffle. Alors que toutes les cloches du canton résonnent solennellement, une foule silencieuse envahit la place Neuve. Soixante mille Genevois observent une minute de recueillement au pied de la statue du général Dufour. Puis l’hymne national magyar inonde l’esplanade. «Vive la Hongrie!» Comme le reste du monde, Genève crie son soutien aux «combattants de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion