Édito

Les boat people, sur l’autel des élections

L’annonce, le 19 juillet, d’un durcissement sans précédent de la politique d’asile australienne continue de susciter un flot de critiques. Désormais, quiconque arrivant par mer sans visa ne pourra plus s’y installer comme réfugié. Ces demandeurs d’asile seront déportés dans des centres en Papouasie-Nouvelle-Guinée et ceux qui seront reconnus comme réfugiés pourront s’établir dans ce pays, mais pas en Australie. En échange, celle-ci financera la rénovation des routes et des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion