Musique

Neil Young et son cheval fou ont dompté le déluge

Mardi, le lancement à guichets fermés du 38e Paléo Festival a offert un exceptionnel moment de symbiose entre les charges électriques du Canadien, le déchaînement des éléments et un public fervent. Récit d’une soirée mythique et mystique.
Neil Young et son cheval fou ont dompté le déluge 3
Neil Young et Crazy Horse ont déchaîné les éléments. JEAN-CHRISTOPHE ARAV
Paléo

C’est un grand moment de rock’n’roll qu’a vécu le public de Paléo, mardi, lors de la soirée d’ouverture du festival. Sous un déluge de pluie et de vents tournoyants, le ciel zébré d’éclairs, Neil Young et son Crazy Horse ont électrisé le terrain de l’Asse, sur la deuxième moitié d’un concert mémorable. A 67 ans, le Canadien s’est montré en pleine possession de ses moyens: le meilleur son de guitare

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion