Solidarité

Bolivie: la redistribution, pas la révolution

BOLIVIE A un an de la présidentielle, la campagne est lancée. Evo Morales vante la forte croissance, soutenue par sa politique sociale. Mais décolonisation et industrialisation restent à réaliser.  
La plupart des promesses d’industrialisation d’Evo Morales n’ont pas été tenues VPN

Avec plus de 5% de croissance du PIB prévu pour 2013 – quand celle-ci stagne à 3,5% dans la région latino-américaine –, une baisse de la pauvreté extrême de 35% à 20% et de la pauvreté modérée de 60% à 45%, la Bolivie serait-elle devenue un exemple politico-économique à suivre? Ainsi, l’enfant terrible des institutions financières internationales se voit aujourd’hui félicitée par le représentant de la Banque mondiale pour les politiques économiques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion