Musique

Chanson de traverse

BERTRAND BELIN Tout en rondeurs folk-rock et éclaircies pop, «Parcs» poursuit la quête d’épure du Français.
Photo. Parcs offre un ­magnifique tour du propriétaire PHILIPPE LEBRUMAN

Un tarmac en guise de bienvenue à bord de Parcs. Le béton pour signifier la verdure. Une fois de plus, la forme et le fond semblent en contradiction chez Bertrand Belin. Pourtant, à y regarder de près, le quatrième album du chanteur-conteur est plus cohérent qu’il n’y paraît. Tant Parcs est encore et avant tout une exquise invitation au voyage et vagabondage. En un peu moins de dix ans, Belin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion