Suisse

Droit à l’éducation intangible

ÉCOLE • Le nouveau chef du Département valaisan de la formation Oskar Freysinger est accusé d'encourager les enseignants à dénoncer les enfants clandestins. Il dément.

On croyait la scolarisation des enfants sans papiers définitivement acquise: c’était une erreur. En poste depuis moins d’un mois, le nouveau chef de l’Instruction publique valaisanne Oskar Freysinger a fait scandale en laissant entendre, jeudi soir au «Téléjournal», que les enseignants devaient dénoncer les cas dont ils avaient connaissance. La réaction du président de la Société pédagogique valaisanne, Didier Jacquier, ne s’est pas fait attendre: il oppose un niet catégorique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion