Religions

Les nouvelles plaies de l’Egypte

MINORITÉS • Discrimination des coptes et crise économique sévissent en Egypte. Deux ans après la chute de Hosni Moubarak, la démocratie espérée n’est pas au rendez-vous. Aperçu, à la veille de la Pâque copte.

Un homme d’origine musulmane converti au christianisme montre son poignet avec le tatouage d’une croix copte, signe de son appartenance religieuse: «On me l’a enlevée deux fois par brûlure. J’ai fait cinq ans de prison, n’ai pas revu ma femme et mes trois plus jeunes enfants depuis onze ans. Mon premier fils a immigré, mon deuxième est mort sous mes yeux à la suite de tortures.» Dans les rues du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion