Solidarité

Au Venezuela, Hugo Chávez n’est pas mort

PRÉSIDENTIELLE • Voter Nicolas Maduro, c’est voter Chávez, répètent les socialistes. L’omniprésence du défunt président durant la campagne devrait donner la victoire dimanche à l’ancien syndicaliste.

Les mégaphones du centre de Caracas, la capitale du Venezuela, préfèrent diffuser à grand bruit Hugo Chávez chantant l’hymne national, des extraits de ses discours, que ceux du candidat du Parti socialiste unifié (PSUV) et de la révolution bolivarienne: Nicolas Maduro. Le 11 avril, la courte campagne présidentielle s’achève comme elle avait débuté le 2 avril: sous le signe du défunt président qui est demeuré à la tête du pays

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion