Genève

Un voile devant les yeux

Après les années Sarkozy et sa propension à instrumentaliser le port du voile à des fins politiques, on pensait le débat clos. La récente décision de la Cour de cassation d’annuler le licenciement de l’employée voilée de la crèche privée «Baby-Loup» (Ile de France), qu’elle juge discriminatoire, l’a relancé. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a publiquement regretté une décision qui remet en cause la laïcité. Des intellectuels et personnalités politiques,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion