Chroniques

Le dealer, métaphore de l’insécurité urbaine

TRANSITIONS

Il y a les drogues indigènes et les exotiques. Il ne faut pas confondre, même si les indigènes d’aujourd’hui sont les exotiques d’autrefois, comme le tabac, le whisky, la vodka, le poker et quelques autres; et même si les exotiques d’aujourd’hui sont les indigènes d’autrefois, comme le chanvre indien ou cannabis, largement cultivé jusqu’au début du vingtième siècle dans nos vallées alpines, pour faire des cordes et bourrer les pipes.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion