Suisse

«Une votation ne s’achète pas»

Salaires abusifs • Pour economiesuisse, les cinq à huit millions qu’elle met contre l’initiative Minder ne suffiront pas à la faire échouer. Son directeur s’explique.

D’un côté, le sénateur Thomas Minder, un comité d’initiative hétéroclite et quelques centaines de milliers de francs pour vendre ses arguments. De l’autre, une alliance qui ratisse large et qui peut compter sur une campagne à plusieurs millions, financée par economiesuisse. Pour son directeur, le Genevois Pascal Gentinetta, la votation du 3 mars sur les rémunérations abusives ne se réduit pourtant pas au combat de David contre Goliath. Interview. Peut-on

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion