Cinéma

Costa-Gavras, esprit critique

CINÉMA L’auteur de «Z» persiste et signe avec «Le Capital», portrait d’un Rastignac de la finance en salles depuis mercredi. Profession de foi d’un cinéaste politique à l’indignation intacte.
Costa-Gavras, esprit critique
Le cinéaste Costa-Gavras à Genève. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Cinéma

Costa-Gavras est de retour avec un film intitulé Le Capital – d’après le livre éponyme de Stéphane Osmont (2004), pas celui de Karl Marx! L’ouvrage d’un ancien trotskiste devenu énarque qui règle ses comptes avec le monde de la finance, en narrant la «résistible ascension d’un valet de banque». A 79 ans, le vétéran ne déroge donc pas au cinéma engagé de ses débuts, dans les années 1970, qui dénonçait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion