Genève

Un foyer plus fort que les «salauds»

CŒR DES GROTTES • Immersion dans ce foyer genevois, seul du genre à accueillir sur le long terme des femmes victimes de violence, de crime d’honneur et de traite d’êtres humains.
Les collaboratrices ont toutes plusieurs casquettes. Aujourd’hui Maude Privat

«Il m’a fait prostituée. Je n’avais pas le choix. J’ai réussi à m’enfuir après quatre mois.» Bientôt un diplôme d’auxiliaire de santé en poche, Elisabeth* peine à croire les épreuves qu’elle a réussi à traverser (lire ci-dessous). Cela fait maintenant deux ans et demi que la jeune Béninoise habite dans le foyer du Cœur des Grottes, à Genève. «Ensemble, nous sommes beaucoup plus fortes que les salauds», avertit Anne-Marie von

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Testez-nous
Au mois de juin,
nous vous offrons l'essai web 2 mois
profitez-en!

Connexion