Suisse

Les services secrets ont manqué de réaction après le vol de données

RENSEIGNEMENT • La délégation parlementaire critique le management des risques chez les barbouzes et la façon dont le scandale des fuites a été géré. Inspection ordonnée.  

«L’affaire est grave. On est quand même dans les services secrets, pas à l’Office de la topographie!» Pointant le doigt sur l’insuffisance de la maîtrise des risques chez les barbouzes helvétiques, Pierre-François Veillon dresse un état des lieux préoccupant du Service de renseignement de la Confédération (SRC), confronté au vol de données sensibles par l’un de ses informaticiens en mai 2012. La Délégation des commissions de gestion du parlement, que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion