Genève

Droits politiques des étrangers: la victoire de l’extrême droite

CITOYENNETÉ • Au départ, une majorité souhaitait accorder aux étrangers le droit d’éligibilité au plan communal. Mais les marchandages politiques ont abouti au statu quo.
La campagne ViVre (vivre DR

Aux yeux de la gauche, l’extension des droits politiques des étrangers était l’un des enjeux majeurs du processus de réécriture de la Constitution cantonale. Genève, place internationale et multiculturelle, se devait au moins de rattraper le retard pris ces dernières années sur les autres cantons romands (hormis le Valais) en accordant des droits complets à l’échelon communal. Un objectif en théorie réalisable puisque partagé par une partie du centre droit.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion