Cinéma

Une foisonnante noirceur

RUSSIE • «FAUST» D’ALEXANDER SOKOUROV

Monumental, complexe, fascinant, rebutant, Faust du réalisateur russe Alexander Sokourov – dernier volet de sa tétralogie sur le pouvoir (Moloch, Taurus, Le Soleil) – est tout ça à la fois. Un film qui dérange et crée un vide autour de son flux incessant de questions métaphysiques sans réponses. Comme dans l’œuvre de Goethe dont il est librement inspiré, on y retrouve la figure du docteur Faust et celle de Méphistophélès,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion