Régions

Portrait de Rousseau en génie malade

ANALYSE • Dans plusieurs écrits, le philosophe évoque ses troubles, physiques ou psychiques. Quelle visée avait cette mise en scène de la souffrance, qui va croissant au fil des ans?

  Le culte voué à Jean-Jacques Rousseau lors de la Révolution française a contribué à diffuser le mythe du génie souffrant et de la malédiction littéraire. La souffrance corporelle de l’écrivain, attestation visible des grandes épreuves de l’esprit, suscitera plus tard toute une imagerie romantique chez Chateaubriand puis Balzac. On ne décrira pas ici les pathologies de Rousseau (maladie de la pierre, troubles urinaires, etc.), assez bien connues des historiens.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion