Religions

«Il faut resacraliser la création»

ÉCOLOGIE • Dans deux semaines, le sommet Rio+20 se penchera sur la crise environnementale. Pour le sociologue Michel Egger, il s’agit d’abord de réenchanter le monde. Le christianisme oriental pourrait y aider.

La nature comme stock de ressources; l’être humain comme exploitant, au mieux gérant de l’environnement. Au-delà de ces deux conceptions, inscrites dans la modernité occidentale, le sociologue et journaliste Michel Maxime Egger plaide pour un véritable changement de paradigme, apte à rétablir le lien entre l’humain et la nature, et à «réenchanter» celle-ci. Car changer les structures sociales et économiques ou les modes de gouvernance ne suffira pas. L’idée selon

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion