Vaud

La justice vaudoise se penchera sur la mort de Skander Vogt

Tribunal Fédéral • La sœur du détenu mort à Bochuz en 2010 obtient gain de cause. L’annulation du non-lieu provoque la tenue d’un procès.  

La justice vaudoise est contrainte de rouvrir l’affaire Skander Vogt. Le Tribunal fédéral a en effet accepté le recours de la sœur de ce prisonnier, mortellement intoxiqué à Bochuz après avoir mis le feu à son matelas. Les juges fédéraux ont du même coup annulé le non-lieu du juge d’instruction Daniel Stoll. «Au stade du classement ou du non-lieu, une telle application du principe selon lequel le doute doit profiter

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion