Musique

Objet pop non identifié

VOIX DE FETE • En concert ce soir, le Genevois Christophe Balleys s’est inventé une nouvelle identité avec Jerrycan. Rencontre.
Jerrycan allie pop expérimentale et performances visuelles. ATHOS 99

Pour parler de son travail, Christophe Balleys utilise le mot «spectacle». Dans sa bouche, c’est loin d’être un lapsus. Car le chanteur genevois, qui vient de publier un premier album sous le nom de Jerrycan, porte un soin tout particulier à l’alliance du son et de l’image et à la scénographie. Une approche héritée notamment de sa formation aux Beaux-Arts de Genève, dans la section «performance». «A mes débuts, j’ai

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion