Religions

Climat: la faute au christianisme?

ECOLOGIE • Née dans la foulée de la théologie de la libération, l’écothéologie questionne la responsabilité des Eglises dans le changement climatique actuel. Mais peine encore à s’incarner dans une action concrète.

Un Dieu trop masculin, trop omnipotent, trop anthropocentrique. C’est cette image divine que rejettent les tenants du courant écothéologique, né en Europe dans les années 1980 dans la mouvance du parti des Verts, de la théologie féministe1 et de l’altermondialisme. Aujourd’hui, l’écothéologie recrute surtout en Amérique latine, dans les pays andins, berceau des théologies autochtones et de la théologie de la libération. Lieu où l’union entre le christianisme et les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion