Cinéma

Le porno au féminin pluriel

Dirty Diaries DR

Pour son premier festival, le plus vieux journal féministe d’Europe, l’émiliE, joue la carte de la provocation sur grand écran. Provocation parce qu’il montre, du 21 au 23 octobre au Spoutnik de Genève, des films de femmes sur des femmes qui ne sont pas sortis et ne sortiront probablement jamais dans les salles romandes. Premier camouflet à l’hégémonie masculine. Provocation aussi et surtout parce que «l’émiliEFest» ose la question de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion