Genève

La liberté d’expression convoquée au Tribunal de police

DROITS FONDAMENTAUX • Un militant des Communistes comparaissait hier pour une affaire de manifestation non autorisée, le 15 octobre dernier.

L’atmosphère détendue du procès n’a pas fait pas oublier le sérieux du sujet. Une quarantaine de personnes – militants de gauche, syndicalistes et élus – ont soutenu, hier après-midi, un membre des Communistes, qui comparaissait au Tribunal de police pour une minimanifestation non autorisée, le 15 octobre dernier. Alors qu’amendes et condamnations pénales pleuvent, à Genève, sur les participants à des actions politiques ou syndicales pacifistes, elles dénoncent avec force

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion