Scène

(No)made in Argentina

TANGO Principale manifestation de l’identité des habitants du Rio de la Plata, le tango foisonne aujourd’hui dans le monde entier, et sur les rives du Léman. Mode éphémère ou passion séculaire?
Les danseurs argentins Jimena Hoeffner et Juan Stefanides Cédric Vincensini

«Le tango, c’est la danse du diable: il la danse pour se refroidir», écrivait Satie en 1914. Aujourd’hui encore, le tango déclenche les passions auprès d’une foule internationale toujours plus nombreuse. En Europe, tant les spectacles, les concerts que les festivals de tango se multiplient. A Genève et Lausanne, les milongas, festivals et marathons de tango foisonnent (lire page suivante). Que penser de cette frénésie, palpable depuis quelques années, pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion