Genève

Florence Kraft-Babel: «Le vote protestataire est inquiétant»

CONSEIL ADMINISTRATIF (VI) • La libérale assume pleinement son alliance avec l’UDC. Pour battre la gauche «immobile» et répondre au «mécontentement» exprimé le 13 mars.
Au Conseil administratif j.-p. di silvestro

Au moment de prendre rendez-vous, Florence Kraft-Babel était catégorique: elle souhaite s’expliquer sur l’alliance inédite avec l’UDC, pas perdre son temps à parler d’elle. Soit. Une semaine plus tard, soulagée d’avoir entre-temps pu aborder le sujet avec d’autres médias, la candidate au Conseil administratif n’y voit plus d’inconvénient et l’annonce avec un grand sourire. Soit. Pour cette musicienne professionnelle, libérale estampillée «atypique», la campagne électorale est loin d’être un fleuve

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion