Régions

L’immobilier risque d’être une bombe sociale à retardement

NEUCHATEL – Les logements subventionnés sont en train de disparaître sans être remplacés. L’Etat invité à agir en faveur des locataires.

Avec la disparition progressive de l’aide fédérale au logement, le canton de Neuchâtel est-il au bord d’une crise sociale profonde? Le socialiste Baptiste Hurni, qui vient d’intégrer le comité cantonal de l’Association suisse des locataires (Asloca), le redoute. D’autant plus que le canton s’est doté d’un appareil législatif insuffisant pour protéger les personnes faisant face à une hausse de leur loyer du fait de l’expiration de la manne fédérale. A

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion