Neuchâtel

«L”impôt n”est pas un poker»

NEUCHÂTEL – Les adversaires de la réforme de la fiscalité des entreprises crient au chantage en fustigeant les révisions fiscales prévues par l”Etat.

Le conseiller d”Etat Jean Studer fait tiquer le comité référendaire contre la réforme de la fiscalité des entreprises établies dans le canton de Neuchâtel. «Si cette réforme est refusée le 3 avril, le gouvernement retirera son projet de baisse des impôts des personnes physiques», a martelé le grand argentier cantonal. Pour les référendaires André Babey, Laurent Debrot et Marianne Ebel, il s”agit d”un chantage inadmissible et d”une «partie de poker

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion